Inauguration de la Centrale Biogaz de l’Aumaillerie

centrale biogaz aumaillerie © antoine meyssonnier 0819

Le 30 septembre, ENGIE BiOZ, entité du Groupe ENGIE dédiée au développement du biométhane en France, inaugure son unité de production de biométhane située à côté de Fougères (35), au sein de la zone d’activités de l’Aumaillerie. Cette inauguration se déroulera en présence de Clotaire Lefort, Directeur Général ENGIE BiOZ, Didier Doré, Sous-Préfet de Fougères-Vitré Patrick Manceau, Président de Fougères Agglomération, Denis Chopin, Maire de la commune d’implantation (La Selle-en-Luitré) et Jean-Noël Guerre, Directeur Régional de l’ADEME Bretagne. La centrale, qui a livré son premier m3 de biogaz sur le réseau de distribution local en décembre 2020, a nécessité plus d’un an de travaux et s’inscrit dans les objectifs régionaux et nationaux de réduction des émissions à gaz à effet de serre et de verdissement du mix énergétique.

Les caractéristiques de la centrale

Après 15 mois de travaux puis de montée en charge du process et 8,8 millions d’euros d’investissements, dont 500 000 euros de subvention de l’ADEME Bretagne, la Centrale Biogaz de l’Aumaillerie est en fonctionnement depuis décembre 2020. Sur ce projet, une campagne de financement participatif, lancée avec la structure spécialisée ENERFIP, a été proposée aux citoyens du territoire. À l’issue de cette démarche participative, 500 000 euros ont été récoltés auprès de citoyens des communes les plus proches et de la région, qui ont la volonté de s’engager pour une économie neutre en carbone, en orientant leur épargne sur une démarche locale bien identifiée. Chaque année, l’unité de méthanisation permettra de fournir environ 20 GWh de gaz vert qui seront directement injectés dans le réseau de distribution de gaz naturel. Cette quantité de biométhane correspond à la consommation annuelle en gaz d’environ 1 900 foyers. Elle permettra également d’éviter l’émission de plus de 4 800 tonnes de CO2 chaque année.

Un outil de valorisation au service du territoire

Le biométhane issu de l’utilité de production de l’Aumaillerie est produit à partir de sous-produits organiques du territoire – jusqu’à 85 tonnes par jour. Ainsi, la centrale participe, à sa mesure, à une meilleure valorisation des déchets organiques produits sur le territoire et au recyclage local des éléments fertilisants. En effet, elle permet de valoriser les matières organiques en énergie et en amendements pour les sols et fertilisants pour les cultures. Ce projet est réalisé en partenariat avec les acteurs économiques du territoire que sont notamment 27 exploitations agricoles, des industries agro-alimentaires et le gestionnaire de réseau de gaz GRDF.

La Centrale biogaz de l’Aumaillerie en quelques chiffres :

  • 31 000 tonnes/an de substrats organiques autorisés
  • Type de substrats : 2/3 des tonnages d’origine agricole (fumiers majoritairement, résidus végétaux), 1/3 déchets et co-produits d’industries agro-alimentaires
  • Capacité : 240 Nm3/h injectés en continu dans le réseau distribution de gaz exploité par GRDF

Projet soutenu par

aile ademe pays de loire